NINTENDO 3 DS

Publié le par jeux nintendo ds

NOUVELLE CONSOLE NINTENDO 3 DS. LE JEU DS EN 3 DIMENSIONS.


Rappel des grandes lignes


Disponible au Japon depuis quelques jours (375 000 exemplaires vendus en deux jours !), la nouvelle console portable de Nintendo, la 3DS sera lancée en Europe le 25 mars.

 

noir-bleu-3ds.jpg

 

La grosse nouveauté dessus, que dis-je, la révolution : c’est l’introduction d’un écran 3D sans lunette sur l’écran du dessus – le second, 2D, restant tactile. Cette nouveauté se paie hélas assez cher, la Nintendo 3DS débarquant au prix conseillé de 249 € – même si en cherchant un peu, en réalité on la trouve actuellement en pré-commande à un tarif plus bas : 219 €. Néanmoins, à comparer aux 119 € nécessaires pour une DS neuve, l’écart de prix est considérable !

 

Première prise en main


Tant qu’à payer aussi cher, la console se doit d’être réussie. Elle l’est !

 

noir-bleu-3ds2.jpg

 

Esthétiquement d’abord, deux coloris sont proposés : noir cosmos et bleu lagon. Les deux coques sont « brillantes », ce que les parents d’enfants en bas âge traduiront instantanément par « très salissantes ». Maintenant, la qualité de fabrication de la console est excellente, les boutons tombent bien sous les doigts, à commencer par le nouveau joystick analogique en haut à gauche : pratique, réactif et robuste ! Nous avons juste une réserve concernant les deux gâchettes sur les bords avant, qui entraînent une certaine fatigue.

 

La 3D sans lunette de plus près : fantastique !


Sans plus attendre, plongeons dans les jeux.

- L’écran 3D sans lunettes crée-t-il vraiment une sensation de relief ? OUI !
- Est-ce mieux en 3D sans lunettes qu’en 2D ? OUI !
- La 3D est-elle vraiment utilisée dans les premiers jeux testés ? OUI !
- Cette console relègue-t-elle les précédentes aux oubliettes ? OUI !

- Est-ce mieux que ce qu’on imaginait avant d’y jouer ? OUI !

La fracture technologique et de génération est impressionnante. Il y aura vraiment un avant et un après Nintendo 3DS. C’est clairement une nouvelle manière de jouer, plus intuitive encore, plus immersive surtout. Les chiens et chats de Nintendogs + cats – carton assuré à la sortie – paraissent véritablement sortir de l’écran.

 

nintendogs.jpg

 

C’est bluffant, même quand on n’a aucun attrait pour ce type de jeu, en principe réservé aux plus jeunes. Clairement, celui-ci fait partie de ceux à envisager parmi la courte liste des tout premiers à offrir avec la console.

Nous avons également testé dessus :

- Resident Evil The Mercenaries 3D : parfait pour les grands. Pour jouer en 3D, tout dégommer, se faire un peu peur…

- Ridge Racer 3D : décevant, la 3D paraissait ratée. Était-ce vraiment une version finale ?

- la réalité augmentée : c’est un jeu de tir inclus dans la console (ouf, pour 249 €, au moins on a déjà un jeu) qui s’appuie sur notre environnement filmé par la caméra de la 3DS. On voit ce qui nous entoure, on tire sur des vaisseaux volants qui s’inscrivent dans ce décor – qu’on détruit en plus au fur et à mesure. Réjouissant !

- The Lapins Crétins 3D : à réserver au plus jeunes, pour compenser l’absence de jeu de plate-forme Mario au lancement de la 3DS.

- Street fighter : sympa, mieux qu’en 2D…

- Kid Icarus Uprising : très bien, les séquences de tirs en volant sont particulièrement sympathiques

 

techyou-3ds.jpg

 

La 3D à partir de 7 ans ???


Nintendo ajoute une réserve qui peut surprendre sur une console qui passera entre les mains de nombreux enfants : la 3D serait formellement déconseillée avant 7 ans. Voila un vœux pieux, pas très honnête de la part d’un fabricant qu’on imagine vouloir se couvrir face à d’éventuelles attaques de parents dont les enfants pourraient potentiellement souffrir un jour des conséquences d’une 3D sans lunette mal maîtrisée, nouvelle, sujette à encore bien peu d’études médicales. C’est comme mettre un buffet de bonbons en self service devant des enfants, puis dire que chacun de se servir mais pas les plus jeunes, puis de fermer les yeux, et même de sortir de la pièce ! Quelle sens de la responsabilité…

Alors, pourquoi Nintendo formule une telle réserve ? Parce, pour l’avoir expérimenté avec nos propres enfants, les plus jeunes joueront sans se poser de question, que la 3D soit réussie et non fatigante ou qu’elle soit ratée, avec des moments où les objets se dédoublent. Nous l’avons expérimenté sur Ridge Racer 3D, quand on pousse le curseur de 3D à son maximum, l’image se dédouble parfois/souvent. Un « grand » aura alors le réflexe de réduire l’effet de 3D. Un plus jeune non. Or rester un long temps devant une image dédoublée occasionnera des maux de tête plus rapides car le cerveau cherche en permanence à rectifier cette image.

 

Tout est rose au pays de la 3DS ? NON !


Déjà, on l’a vu, le courage dont fait preuve Nintendo en se cachant derrière l’argument des 7 ans pour la 3D n’est franchement pas exemplaire. Payez ma console très chère mais ne l’utilisez pas !

Ce n’est pas son seul défaut: Nintendo 3DS Face B : vers un plantage souhaité. Ou : la Nintendo 3DS 1ère console 3D sans lunette, mais dernière de la génération. Elle va les enterrer toutes, y compris elle-même…

 

La belle vie de la 3DS pourrait ne pas durer. Pire : on le souhaite !


Aussi impressionnante soit la 3DS avec son écran en relief sans lunettes, c’est presque terrible à dire, mais nous souhaitons que rapidement – pas tout de suite – elle se plante ! Car aussi moderne soit-elle technologiquement parlant, cette console traîne avec elle des vieux relents de XXième siècle, absolument plus adaptés à notre époque.

249 € : de qui se moque-t-on ? +70% d’augmentation du prix !


Est-il normal qu’en sortie de crise mondiale un constructeur lance un appareil mono fonction, puisque doté d’un appareil photo pire que médiocre, insultant même, plus mauvais que celui de n’importe quel mobile – c’est dire ! – à un tarif de 249 € (ou 219 € pour le meilleur tarif trouvé en pré-commande, qui ne sera pas éternel). Et ce alors qu’en 2005, la Nintendo DS – pas moins révolutionnaire pour l’époque, était lancée à 149  € ? Ne sommes-nous vraiment que des vaches à lait ?

 

2005-2011.jpg

 

N’allez pas avancer l’argument du progrès avec le nouvel écran pour justifier la chose. Si on compare, en 2005 un téléviseur de 32 pouces (comme l’Hitachi 32LD7200, qui était abordable pour l’époque !) coûtait au moins 2000 €. Aujourd’hui, les meilleurs 32 pouces sont à moins de 500 € (ex : Sony 32EX500).

Idem : un bon compact grand public, comme le Canon Ixus 40 si on veut être précis, valait 400 € à son lancement en 2005. Aujourd’hui, le Canon Ixus 130, autrement meilleur, plus perfectionné, plus technologique, plus doué sans flash, n’est plus qu’à 130 €.

TV et appareil photo, deux produits hautement technologiques, ont vu leur prix divisés par 4 en 6 ans. Et il nous faudrait accepter sans rechigner que Nintendo nous augmente la facture de 70%, quand ses collègues de la hi-tech la réduisent de 75% dans le même temps ? Franchement la pilule coince !

 

Vous avez mal ? Attendez les jeux…


Passe encore si derrière la politique tarifaire des jeux n’en souffrait pas. Hélas, c’est loin d’être le cas. Nintendo semble croire que le passage étant fait, avec ce tarif délirant de console, ils peuvent continuer franco avec le prix des jeux.

 

jeux.jpg

 

Si vous l’aviez oublié, une console, c’est un peu comme un mobile. Finalement, le prix d’achat d’origine n’est rien comparé à celui des abonnements qui suivent – ici les jeux qu’il faudra régulièrement acheter à ses enfants chéris et adorés. Sortez les mouchoirs, voici les tarifs des jeux évoqués hier :

- Nintendogs + Cats : 42,50 €

- Ridge Racer 3DS : 42,50 €

- Street Fighter IV : 42,50 €

- The Lapins Crétins 3D : 45 €

- Kid Icarus Uprising : 59,90 € !

Sur DS, 2D donc, les jeux Pokemon sont proposés de 19 à 30 €, le tout dernier Mario vs Donkey Kong est à 32 €, Mario & Sonic aux jeux d’hiver : 19,90 €… Ne commencez-vous pas à bouillir un peu là ?

Et puis vivent-ils à ce point sur une autre planète chez Nintendo pour avoir raté le virage des jeux vers d’autres plateformes que la leur, vers les mobiles en premier lieu ? Ils nous répondront sans doute que les jeux sur smartphones n’ont rien à voir, qu’il s’agit de belles et grandes aventures chez eux quand ce n’est que du snack, des courtes cessions, sur mobiles. Et alors ? Et si la manière de jouer avait changé ? Et puis de toute façon, les jeux eux même changent aussi. On le voit bien, les jeux sur mobile, gratuits, à 0,79 € ou même à quelques euros, évoluent très vite, en bien. Nous souhaitons plein de bonheur aux éditeurs qui se lancent dessus, plein d’imagination, qu’ils ne se freinent pas. A quand un héros aussi populaire que Crazy Bird, mais en jeu de plate-forme sur mobile ?

 

Demain : les mobiles aussi auront un écran 3D sans lunette !


Nintendo se croit peut-être à l’abri derrière son avancée technologique, qu’est cet excellent (il faut le reconnaître) écran 3D sans lunettes. Mais la concurrence a déjà commencé à réagir.

Souvenez-vous, nous nous l’avions dévoilé : LG a déjà présenté l’Optimus 3D, un smartphone avec écran 3D sans lunettes, avec la même technologie que chez Nintendo ! Et LG prend les jeux très à coeur. Comme sur la 3DS, la profondeur est ajustable. Mieux que sur la 3DS : les capteurs photo et vidéo sont HD cette fois. 720p en 3D, 1080p en 2D ! On ne se moque plus du monde cette fois.

Donc : vive la 3DS pour le progrès qu’elle amène ! Mais aussi : vivement sa mise à mort par la concurrence sur mobile !

 

 

 

 

Publié dans NINTENDO 3 DS

Commenter cet article